• Londres: anti-pollution

    Posted on septembre 5, 2018 by in News

    Le ministère des Transports a élaboré un nouveau plan d’action, notamment des propositions visant à installer de nouveaux chargeurs de voitures électriques dans le cadre du plan gouvernemental visant à mettre fin aux véhicules à essence et au diesel d’ici 2040. Mais cette date est trop éloignée. La qualité de notre air nous oblige à agir maintenant. Londres peut faire mieux et plus vite. Nous avons déjà fait de grands progrès dans l’amélioration du statut du piéton et du cycliste dans la ville. La flotte de bus et les véhicules commerciaux commencent à être électrifiés. Il est temps de voir comment lancer la révolution de la voiture électrique. Les moteurs électriques ne sont pas parfaits – il y a toujours le problème de la matière particulaire -, mais ils représentent une énorme amélioration sur le moteur à combustion. Et il est possible de les alimenter non par des combustibles fossiles mais par des énergies renouvelables. Pour déclencher ce changement, nous avons besoin d’une infrastructure électrique. Ce n’est pas encore le cas et huit conducteurs sur 10 disent que c’est l’empêchement de changer. Nous pouvons y arriver. Avec le collectif volonté des entreprises, du gouvernement local, de la mairie et des résidents, nous pouvons créer une infrastructure électrique viable d’ici 2020. C’est ce que veut faire le Evening Standard dans le cadre de notre campagne Future London. Et après cela, il n’ya plus d’excuses: nous pouvons mettre l’accent sur l’essence – et viser à respirer l’air pur d’une ville électrique d’ici 2025.

    Post Tagged with ,
Comments are closed.