• Un programme de partage automobile abandonné à Londres

    Posted on mai 18, 2020 by in Uncategorized

    Un programme d’autopartage 100% électrique à Londres est mis au rebut le mois prochain dans un revers aux ambitions de la capitale pour éliminer les véhicules plus polluants de la route.
    La société française Bluecity, qui exploitait une flotte de voitures à piles rouges distinctives, séminaire incentive Londres a déclaré que son service de 5 £ par demi-heure n’était plus financièrement viable après avoir conclu des accords avec seulement trois conseils de Londres. Il fermera officiellement ses portes le 10 février.
    Un deuxième club d’autopartage, DriveNow, appartenant à des Allemands, se retirera de Londres à la fin du mois prochain. Elle exploitait 130 voitures électriques BMW i3 sur un parc total de plus de 700 véhicules.
    Les deux services étaient point à point », permettant aux conducteurs de prendre les voitures, de se rendre n’importe où à Londres et de les y laisser, ce qui en théorie le rend plus flexible.
    Cependant, ils ont été en proie à une adoption décevante et à la course d’obstacles bureaucratique liée aux 33 autorités locales.
    Bluecity, détenue par le conglomérat parisien Bolloré, a été lancée à Hammersmith & Fulham en avril 2017. À l’époque, la société, qui exploitait le système Autolib similaire mais aujourd’hui disparu à Paris, a déclaré qu’elle prévoyait de mettre à disposition 3 000 voitures à Londres.
    Dans un communiqué publié aujourd’hui, un porte-parole de Bolloré a déclaré: Notre mission a toujours été de fournir une infrastructure de véhicule électrique pour véhicules électriques intelligente et durable tout en encourageant l’adoption des véhicules électriques à Londres.
    En raison de la taille limitée du réseau et de l’environnement concurrentiel, nous avons pris la décision difficile de fermer
    Porte-parole de Bolloré, propriétaire de Bluecity
    En raison de la taille limitée du réseau et de l’environnement concurrentiel, nous avons pris la décision difficile de fermer le service d’autopartage Bluecity. »
    DriveNow, qui appartient à Daimler et BMW, a déclaré qu’il mettait fin à son service avec un cœur lourd ». Dans un communiqué, il a déclaré qu’il souhaitait offrir une solution de mobilité flexible et attrayante ».
    Bien que de plus en plus de Londoniens aient intégré notre service dans leur comportement de mobilité quotidien, nous avons dû faire face à la dure réalité que nous ne pouvions toujours pas convaincre suffisamment de personnes pour le faire », a-t-il ajouté. De plus, nous avons dû faire face à des facteurs locaux, comme les coûts de fonctionnement élevés et les différentes circonstances dans les différents arrondissements. »

Comments are closed.